permis de travail work permit thai thailande travailler investir creer societe compagnie

Le permis de travail en Thaïlande

Permis de travail en Thaïlande : La loi sur le travail de 2008 oblige tous les étrangers travaillant en Thaïlande à obtenir un permis de travail avant de commencer à travailler dans le Royaume et décrit les procédures de délivrance et d’entretien de certains emplois. Cette loi décrit également toutes les professions interdites aux étrangers.

Permis de travail en Thaïlande : exemptions

La loi accorde des exemptions à l’obligation de permis de travail aux personnes occupant les professions suivantes:

– membres du corps diplomatique ;
– membres des missions consulaires ;
– représentants des pays membres et des fonctionnaires des Nations Unies et de ses institutions spécialisées ;
– Les préposés personnels venant de l’étranger pour travailler exclusivement pour les personnes énumérées dans les articles ci-dessus;
– Personnes exerçant des missions dans le Royaume en vertu d’un accord entre le gouvernement thaïlandais et un gouvernement étranger ou une organisation internationale;
– Personnes qui entrent dans le Royaume pour accomplir une tâche ou une mission au profit de l’éducation, de la culture, des arts ou des sports;
– Les personnes spécialement autorisées par le Gouvernement thaïlandais à exercer des fonctions ou à effectuer des missions dans le Royaume. En tant que personne autorisée par le Conseil des ministres, avec ou sans condition, à entrer et à exercer des fonctions ou des missions.

Permis de travail en Thaïlande : cas particuliers

Alors que la plupart des étrangers doivent demander un permis de travail en Thaïlande et ne peuvent pas commencer à travailler avant que le permis ne soit délivré, la loi sur le travail à l’étranger prévoit un traitement spécial dans les circonstances suivantes :

Permis de travail en Thaïlande : travaux urgents et essentiels

L’exemption du permis de travail en Thaïlande est accordée à l’étranger qui entre temporairement dans le Royaume, mais conformément à la loi sur l’immigration, pour exécuter tout travail de « nature urgente et essentielle » pendant une période n’excédant pas 15 jours. Toutefois, cet étranger ne peut travailler qu’après avoir reçu une notification écrite sur un formulaire prescrit (Wp-10), signée par l’étranger et signée par son employeur, et acceptée par le Directeur général ou son représentant.

Les étrangers ayant droit à ce traitement peuvent entrer en Thaïlande avec tout type de visa, y compris un visa de transit. L’expression « travaux urgents et essentiels » n’est pas explicitement définie et, par conséquent, la délivrance de ce type d’exemption est une question de discrétion administrative.

Demande d’exécution des tâches urgentes et nécessaires pour une période ne dépassant pas 15 jours, conformément à l’article 9, dans les conditions / situations suivantes:

Un étranger entrant dans le Royaume de Thaïlande pour effectuer des travaux nécessaires et urgents qui, si ces travaux ne peuvent être exécutés immédiatement, entraînera des dommages, aura une période d’arrivée de 15 jours au plus

– Formulaire complet du WP-IO et une photographie (3 x 4 cm.) plus une copie
– Lettre indiquant la raison pour laquelle les candidats doivent accomplir des tâches urgentes et nécessaires, comme une lettre d’invitation et un ordre du jour, etc.
– Une copie du passeport ( la page qui montre une photo et la page du visa d’entrée )
– Une copie de l’enregistrement de la société (mis à jour dans les six mois) et une copie de l’enregistrement de la TVA, formulaire Phor Por 01 identifiant le type d’entreprise, qui est certifié par un directeur autorisé / le propriétaire du lieu de travail ou l’employeur
– Une copie du permis de travail de l’employeur s’il / elle est un étranger. Si cet employeur ne travaille pas en Thaïlande et n’a pas de permis de travail, la procuration certifiée par le notaire et l’ambassade de Thaïlande est nécessaire.
– Dans le cas d’un employeur thaïlandais, une copie de la carte d’identité de l’employeur
– Procuration d’un étranger et d’un employeur portant un timbre douanier de 10 bahts et une copie de la carte d’identité de la personne nommée (si un étranger et un employeur ne peuvent postuler en personne).
Source: Bureau de l’administration des travailleurs étrangers, juillet 2017

Permis de travail en Thaïlande: activités ne nécessitant pas de WP

Le 6 mars 2015, le Département de l’emploi a publié une annonce dans laquelle il déclarait que certaines activités ne seraient plus classées comme «travail» et ne nécessitaient donc pas de permis de travail. Les catégories sont les suivantes :

– Assister à une réunion ou un séminaire
– Assister à une exposition ou foire commerciale
– Visite d’ une entreprise en vue de négociations d’affaires
– Assister à des conférences spéciales ou académiques
– Participation à une formation technique ou séminaires d’achat de produits à une foire commerciale
– Assister à une réunion des administrateurs de sa propre entreprise

En outre, un ressortissant étranger organisant une réunion, un séminaire ou une exposition en coopération avec un organisme gouvernemental ou une entreprise publique se verra accorder une exemption de 30 jours conformément à l’arrêté royal (N ° 2) BE2528.

Permis de travail en Thaïlande : promotion des investissements

Un étranger qui demande la permission de travailler dans le Royaume en vertu de la Loi sur la promotion des investissements doit soumettre une demande de permis de travail dans les 30 jours suivant la notification par le BOI que le poste a été approuvé. Un étranger dans cette catégorie peut effectuer un travail autorisé pendant le traitement de la demande.

Permis de travail en Thaïlande: procédures

La loi exige que tout étranger travaillant en Thaïlande obtienne un permis de travail avant de commencer à travailler. L’article 11 de la loi stipule que, même si l’employeur potentiel peut présenter une demande au nom de l’étranger avant le début de son travail, le permis de travail ne sera délivré que lorsque l’étranger sera entré en Thaïlande, conformément aux lois sur l’immigration, et se sera présenté pour recevoir le permis de travail en Thaïlande.

Pour un poste régulier, un permis de travail sera délivré pour un an, mais pour un poste de direction ou des experts, un permis de travail sera délivré pour deux ans. Un permis de travail doit être renouvelé avant sa date d’expiration ou devient caduque.

Les demandeurs de permis de travail doivent entrer en Thaïlande avec un visa B non-immigrant. S’ils entrent avec un visa de touriste ou un visa de transit ou une dispense de visa, ils doivent changer le type de visa pour obtenir un visa non immigrant B. En outre, un étranger qui entre en Thaïlande avec un visa de non-immigrant B pourra également demander un permis de travail s’il épouse une femme thaïlandaise.

Permis de travail en Thaïlande: Documents requis

Les documents suivants doivent être fournis par l’étranger et joints à une demande de permis de travail :

– Pour les résidents non permanents: Original du passeport contenant un visa de non-immigrant (période de validité d’au moins six mois) (sauf pour les demandes WP 3, seulement une copie du passeport ).

– Pour les résidents permanents: Original du passeport, permis de séjour et carnet d’étranger (sauf pour les demandes WP 3, seulement une copie du passeport indiquant la page de la photo, le nom et le numéro).

– Preuve de la formation du candidat et lettre (s) de recommandation de l’ancien employeur, décrivant en détail la position passée du candidat, ses fonctions, son rendement, son lieu et sa durée d’emploi. Si les documents sont dans une langue autre que l’anglais, une traduction en thaï certifiée conforme par une ambassade thaïlandaise (si à l’étranger) ou par le ministère des affaires étrangères (si elle se trouve en Thaïlande) doit être jointe.

– un certificat médical récent délivré par un médecin agréé thaïlandais de première classe indiquant que le demandeur n’est pas malade et ne souffre pas de lèpre, tuberculose aiguë, éléphantiasis, toxicomanie, alcoolisme habituel ou syphilis au stade 3 .

– trois  photographies de 5 x 6 cm, de face, tête nue, en noir et blanc ou en couleur, prises au plus tard six mois avant le dépôt de la demande.

– Si la demande doit être déposée par une autre personne, une procuration valide sous la forme prescrite doit être jointe à un timbre douanier de 10 bahts.

– Sur le formulaire de candidature, l’inscription «description de poste» doit être complétée par une déclaration détaillée indiquant quel travail doit être effectué, comment elle est liée aux autres personnes et quel matériel sera utilisé dans le travail (document supplémentaire à être utilisé si nécessaire).

– Si l’emploi demandé est soumis à une licence en vertu d’une loi particulière, outre la loi sur le travail à l’étranger, une photocopie de cette licence (licence d’enseignant, licence de médecin, carte de presse du service des relations publiques, certificat de statut de missionnaire) de l’Office des affaires religieuses, etc…

– Si le demandeur est marié à un ressortissant thaïlandais, l’original et les photocopies des documents suivants doivent être présentés: acte de mariage, carte d’identité du conjoint, certificat de naissance des enfants, enregistrement du ménage et photocopie de chaque page du passeport du demandeur

– Si l’emploi demandé ne se trouve pas à Bangkok, la demande doit être déposée auprès du Département de l’emploi de la province concernée ou, en l’absence d’un tel bureau, à la mairie de la province.

– preuves supplémentaires demandées. Il peut être nécessaire de traduire tout ou partie des documents en thaï.

Permis de travail en Thaïlande: activités autorisées

L’ancienne loi, Foreign Working Act de 1978, interdisait aux employeurs d’autoriser des étrangers à exercer une fonction autre que celle décrite dans le permis de travail de l’étranger. Les employeurs doivent signaler les changements dans l’emploi, les transferts et les licenciements de tous les étrangers dans leur organisation dans les 15 jours suivant une telle action. En cas de licenciement, les étrangers doivent retourner leur permis de travail aux autorités du travail à Bangkok de la division Occupation étrangère ou, s’ils se trouvent dans une zone provinciale, au Département de l’emploi de la province. Faute de quoi, ils peuvent être frappé d’une amende allant jusqu’à 1 000 Baht.

Toutefois, selon la loi sur le travail à l’étranger de 2008, la loi n’oblige pas les employeurs à restituer un permis de travail à leurs employés étrangers.

Tout étranger qui travaille sans permis de travail peut être condamné à une peine d’emprisonnement de cinq ans au maximum ou à une amende de 2 000 bahts à 100 000 bahts ou les deux. En cas de violation des conditions de son travail telles que stipulées dans son permis, l’étranger peut être puni d’une amende de 20 000 bahts au maximum.

Un employeur qui permet à un étranger de travailler dans son organisation sans permis de travail peut être puni d’une amende de 10 000 bahts à 100 000 bahts pour chaque employé étranger. Un employeur qui permet à un étranger d’agir en violation de la nature du travail spécifié dans le permis de travail peut être puni d’une amende ne dépassant pas 10 000 bahts.

Les titulaires de permis doivent obtenir une autorisation préalable pour changer de profession et / ou de lieu de travail. Le changement d’emplacement de l’employeur ou l’adresse de résidence du titulaire du permis doivent être dûment inscrits sur le permis de travail par les autorités du travail. La loi sur le travail à l’étranger n’empêche pas un étranger de travailler dans plus d’un domaine ou pour plus d’un employeur

Permis de travail en Thaïlande: professions restreintes

Un décret royal de 1973 énumère 39 professions et professions interdites aux étrangers. Cette liste a été modifiée à plusieurs reprises par les décrets royaux ultérieurs, le dernier en 2005

1. Travail Manuel ;
2. L’agriculture, l’élevage, la sylviculture ou la pêche, à l’exception des travaux nécessitant une expertise, un travail spécialisé ou un travail de supervision agricole ;
3. Maçonnerie, menuiserie ou autres travaux de construction ;
4. Sculpture sur bois ;
5. Conduire des véhicules à moteur, conduire un véhicule à propulsion non mécanique ou  mécanique, sauf pour piloter des avions sur des lignes internationales ;
6. Présence dans les magasins / points de vente ;
7. Enchères ;
8. Superviser, auditionner ou fournir des services en comptabilité, à l’exception des audits internes occasionnels ;
9. Découpe ou polissage de diamants ou de pierres précieuses ;
10. Coupe de cheveux, coiffure ou soins de beauté ;
11. Tissage à la main ;
12. Tissage ou fabrication d’ustensiles à partir de roseaux, de rotin, de chanvre, de paille ou de bambou ;
13. Fabrication du papier mûrier à la main ;
14. Fabrication de laque ;
15. Faire des instruments de musique thaïlandais;
16. Fabrication de nielloware ;
17. Ornements en or, argenterie  ;
18. Fabrication d’articles en bronze ;
19. Fabrication de poupées thaïlandaises ;
20. Fabrication de couvertures de matelas et de couettes ;
21. Concevoir un bol ;
22. Fabrication de produits en soie à la main ;
23. Fabrication d’images de Bouddha ;
24. Fabrication de couteaux ;
25. Fabrication de parapluies en papier ou en tissu ;
26. Fabrication de chaussures ;
27. Fabrication de chapeaux ;
28. Travail de courtage ou d’agence, à l’exception du travail de courtier ou d’agence dans le commerce international ;
29. Travaux de génie civil concernant la conception et le calcul, l’organisation, la recherche, la planification de projets, les essais, la supervision de la construction ou le conseil, à l’exclusion des travaux nécessitant une expertise particulière ;
30. Travaux d’architecture concernant la conception, l’établissement de plans, l’estimation des coûts, la direction des travaux ou les conseils ;
31. Couture ;
32. Poterie ou céramique ;
33. Cigarette roulée à la main ;
34. Guide touristique ou opération de visites touristiques ;
35. Vendeur ambulant ;
36. Composition de caractères thaïlandais ;
37. Remontage et torsion de la soie à la main ;
38. Travail de bureau et de secrétariat ;
39. Service juridique ou travail en justice ;

Note: Conformément aux résolutions du Cabinet, les travailleurs étrangers du Mayanmar, du Laos et du Cambodge ont reçu une exception pour se livrer au travail dans le Royaume dans deux professions: travail manuel et travail domestique.

Sources : http://www.mol.go.th/en/anonymouse/home


Notre société est habilitée à faire toutes les démarches nécessaires à l’obtention de permis de travail en Thaïlande. Pour plus d’informations n’hésitez pas à nous contacter.


Leave a Comment