boi contrôles thailande partnership bangkok attentat creer societe investir travailler

Renforcement des contrôles en Thaïlande

Contrôles en Thaïlande, renforcement et durcissement

Surpris par de nouveaux contrôles

Il y a peu, un de nos adhérents me demandait à quoi était dû tous ces contrôles et renforcements de la législation en Thaïlande. En effet, de nombreux expatriés, pourtant installés depuis des années au pays du sourire, ont été surpris de voir débarquer chez eux des officiers de l’immigration. But de l’opération, vérifier si l’adresse donnée par l’expatrié est bien conforme à ses déclarations.

Mais ce ne sont pas là les seuls contrôles et durcissements de la législation thaïlandaise.

Les nouveaux contrôles.

Bon, le qualificatif de « nouveau » est peut être exagéré, disons que les autorités sont beaucoup moins laxistes en matière de contrôles, que ce soit par exemple pour une législation déjà existante ou pour de nouvelles réglementations qui font suite à de nombreux abus.

Donc le premier contrôle que l’on connaît c’est celui décrit un peu plus haut, la vérification de votre adresse officielle.

Ensuite, ceux qui habitent dans des zones touristiques ont pu constater un nombre important de contrôles au niveau des locations touristiques. C’est par centaines que les autorités ferment des guesthouses non déclarées ou pas aux normes.

Autre contrôle auquel nous n’étions pas habitué, les transports en commun. Il arrive maintenant régulièrement que des barrages de police soient chargés de vérifiés les pièces d’identité des personnes occupant le transport en commun. S’il s’agit d’un farang, on vérifiera son passeport et plus particulièrement son visa ou exemption de visa en cours. De nombreux étrangers sans titres de séjour valide se sont fait arrêtés et expulsés par ce biais.

Mais pourquoi cette augmentation de contrôles ?

Souvenez vous, c’était le 17 août 2015. Attentat à la bombe à Bangkok. Le lendemain, tentative d’attentat sur un débarcadère de la capitale.

Une fois le suspect identifié les autorités ont eu un mal fou à le localiser, à remonter sa piste. Beaucoup de temps perdu, ce qui a permis au poseur de bombe et ses complices de quitter le pays et de se réfugier dans leur patrie natale.

La technique employée par ces terroristes, séjourner dans des locations non déclarées, celles qui ne remplissent aucune fiche pour informer les services de l’immigration, ces fameux formulaires que l’on vous fait remplir lorsque vous réservez une chambre d’hôtel dans un établissement déclaré et officiel.

Mais il n’y avait pas que cela. Parmi les suspects identifiés, plusieurs étaient rentrés en Thaïlande avec une exemption de visa et séjournaient depuis lors illégalement.

Ajoutez à cela l’arrestation dernière d’un criminel japonais, activement recherché par son pays, et qui se cachait en Thaïlande avec un visa « thai wife », ce mariage étant totalement bidon, une femme ayant reçu de l’argent pour jouer ce rôle le temps de faire les papiers.

Enfin, n’oublions pas non plus le cheval de bataille du gouvernement actuel qui veut combattre la corruption, donner une meilleure image du pays.

Les conséquences : Depuis les attentats du 17août 2015 on ne peut que constater un renforcement des contrôles et l’aménagement de certaines législations. Pour exemple, depuis cette date meurtrière :
mise en place d’une nouvelle législation sur les exemptions de visa ( passe à 30 jours pour tous mais limité à deux passages par frontière terrestre ), sur les overstays ( dorénavant associé avec des blacklistage ), fin du visa touristique double entrée au profit d’un METV plus contraignant financièrement, durcissement de l’obtention du visa étudiant, fermeture des établissements touristiques non conformes, augmentation des contrôles pour les visas et/ou les permis de travail,…

Les contrôles : conclusion

Force est de constater que la Thaïlande n’est plus la destination des personnes peu soucieuses de respecter les lois en vigueur. Le laxisme et « l’adaptabilité » des autorités sombrent peu à peu dans le passé. Je conseille vivement à chacun de respecter autant que possible la législation et les règlements du pays du sourire, les écarts pouvant être difficilement négociables. Si les contrôles existent pour les farangs il en est de même pour les fonctionnaires acceptant de fermer les yeux.

Leave a Comment