boi thailande visa non immigrant b partnership succursale creer societe investir travailler

Le visa non immigrant B, visa business

Visa non immigrant B  (affaires et travail)

1. Délivrance du visa non immigrant B

          1.1 Les étrangers qui souhaitent travailler, exercer une activité commerciale ou entreprendre des activités d’investissement en Thaïlande doivent demander un visa non immigrant B auprès des ambassades royales thaïlandaises ou des consulats généraux royaux thaïlandais. Différentes catégories de visa non immigrant B sont actuellement fournies pour répondre aux besoins et aux qualifications des hommes et des femmes d’affaires. Celles-ci incluent :
– la catégorie de visa d’affaires «B»,
– la catégorie de visa approuvée par l’entreprise «BA»,
– la catégorie de visa d’investissement et d’affaires «IB».

Le titulaire de ce type de visa non immigrant B souhaitant travailler en Thaïlande doit obtenir un permis de travail avant de commencer à travailler. Les frais du visa non immigrant B sont de 2 000 Baht pour une entrée unique avec une validité de trois mois et de 5 000 Baht pour plusieurs entrées avec une validité d’un an.

           1.2 Les ressortissants de certains pays sont tenus de demander un visa non immigrant B uniquement auprès de l’ambassade royale de Thaïlande ou du consulat général de Thaïlande dans leur pays d’origine ou à l’ambassade royale de Thaïlande ou au consulat général de Thaïlande. Les voyageurs sont invités à contacter l’ambassade ou le consulat général de Thaïlande le plus proche pour savoir où ils peuvent demander un visa pour la Thaïlande avant leur départ.

2. Demande de visa non immigrant B

       2.1 Visa non immigrant  B (Visa d’affaires) est délivrée aux demandeurs qui souhaitent entrer dans le Royaume pour travailler ou faire des affaires.
(1) Les étrangers souhaitant travailler en Thaïlande doivent fournir les documents suivants:
– Passeport ou document de voyage d’une durée minimale de 6 mois.
– Formulaire de demande de visa dûment rempli.
– Photographie récente de format passeport (4 x 6 cm) du demandeur prise au cours des 6 derniers mois.
– Preuve de financement adéquat (20 000 bahts par personne et 40 000 bahts par famille).
– Lettre d’approbation du ministère du Travail. Pour obtenir cette lettre, l’employeur éventuel du demandeur en Thaïlande est tenu de soumettre le formulaire WP3 au Bureau de l’administration des travailleurs étrangers, Département de l’emploi, Ministère du travail Tél. 02-2452745, ou au bureau provincial de l’emploi de sa province respective.
– Copie du permis de travail délivré par le ministère du Travail et l’impôt sur le revenu des étrangers ou Por Ngor Dor 91 (uniquement dans le cas où le demandeur a déjà travaillé en Thaïlande) ).
– Documents d’entreprise de l’entreprise d’embauche en Thaïlande tels que:
1) enregistrement de l’entreprise et licence d’exploitation
2) liste des actionnaires
3) profil de l’entreprise
4) détails des opérations commerciales
5) liste des travailleurs étrangers indiquant les noms, nationalités et positions
6) carte indiquant l’emplacement de la société
7) bilan, déclaration de l’impôt sur le revenu et de la taxe professionnelle (Por Ngor Dor 50 et Por Ngor Dor 30 de la dernière année)
8) enregistrement de la taxe sur la valeur ajoutée (Por Por 20)
– Document indiquant le nombre de touristes étrangers (pour les entreprises touristiques uniquement) ou document indiquant les transactions à l’exportation émises par les banques (uniquement pour les exportations).

NB
– Un étranger qui reçoit un visa non immigrant B peut travailler en Thaïlande une fois qu’il obtient un permis de travail. Un étranger en violation de la loi relative à l’immigration BE 2522 (1979) concernant un emploi sans permis de travail ou le décret royal BE 2522 (1979) concernant l’emploi dans certaines professions et professions réglementées sera poursuivi et emprisonné ou condamné pénalités

       (2) Les   étrangers souhaitant exercer leurs activités en Thaïlande doivent fournir les documents suivants:
– Passeport ou document de voyage d’une durée minimale de 6 mois.
– Formulaire de demande complété.
– Photo récente de format passeport (4 x 6 cm) du demandeur prise au cours des 6 derniers mois.
– Preuve de financement adéquat (20 000 bahts par personne et 40 000 bahts par famille) pour la durée du séjour en Thaïlande
– Lettre de la société du demandeur indiquant la position du demandeur, la durée de l’emploi, le salaire et le but de la visite en Thaïlande.
– Documents montrant une correspondance avec des partenaires commerciaux en Thaïlande.
– Preuve de la situation financière dans le cas où le demandeur est un travailleur indépendant.
– Lettre d’invitation de partenaires commerciaux / associés ou d’entreprises en Thaïlande.
– Documents d’entreprise de partenaires / entreprises associés en Thaïlande tels que:
1) enregistrement des entreprises et licence d’exploitation
2) liste des actionnaires
3) profil de l’entreprise
4) détails des opérations commerciales
5) carte indiquant l’emplacement de l’entreprise
6) bilan, déclaration de Impôt sur le revenu et impôt sur les sociétés (Por
Ngor Dor 50 et Por Ngor Dor 30) de la dernière année
7) enregistrement de la taxe sur la valeur ajoutée (Por Por 20)
(3) Les copies des documents de la société doivent être signées par le conseil directeur et affixe joint de société.
(4) Des documents supplémentaires peuvent être demandés en tant que de besoin. En l’absence d’un document requis, le demandeur doit fournir une lettre expliquant l’indisponibilité d’un tel document. Le demandeur doit approuver chaque page des copies de documentation soumises. Les documents en langues étrangères doivent être traduits en thaï et doivent être notifiés par des organes notariaux ou par la mission diplomatique ou consulaire du demandeur.
(5) Le titulaire de ce type de visa a le droit de séjourner en Thaïlande pour une période maximale de 90 jours.Il peut demander une prolongation de son séjour au Bureau de l’immigration et peut bénéficier d’une telle prolongation pour une période d’un an à compter de la date de sa première entrée en Thaïlande.

            2.2 Catégorie de visa non-immigrant « BA » (Visa Business Approved) 
L’octroi d’un tel visa aux candidats qualifiés est du ressort du Bureau de l’Immigration à Bangkok. L’entreprise associée du demandeur dans laquelle il investira ou mènera des activités peut demander ce type de visa pour le compte du demandeur auprès du bureau de l’immigration. Une fois la demande approuvée, le Bureau de l’immigration informera l’ambassade royale thaïlandaise concernée ou le consulat général royal par l’intermédiaire du Ministère des affaires étrangères de la délivrance du visa au demandeur. Le titulaire de ce visa de catégorie «BA» sera autorisé à rester pendant un an à compter de la date de sa première entrée dans le Royaume. 

           2.3   Catégorie de visa pour non-immigrants «IB» (Visa d’investissement et d’affaires) est délivrée aux ressortissants étrangers employés pour travailler sur des projets d’investissement relevant du Board of Investment of Thailand (BOI). Ces projets doivent impliquer ou apporter des avantages à la Thaïlande de la manière suivante:
– Promotion des exportations
– Augmentation de l’emploi
– Utilisation des matières premières locales
– Projets impliquant les provinces
– Encourager le transfert de technologie aux ressortissants thaïlandais
– Ne pas entraver les entreprises nationales existantes

         2.4 Catégorie de visa non immigrant B (enseignement) Les  étrangers qui ont l’intention d’occuper un poste d’enseignant inférieur au niveau universitaire en Thaïlande doivent présenter les documents requis suivants:
– Passeport ou titre de voyage d’une durée minimale de 6 mois.
– Formulaire de demande de visa dûment rempli
– Photographie récente de format passeport (4 x 6 cm) du demandeur prise au cours des 6 derniers mois.
– Lettre d’acceptation de l’institut ou de l’école employant en Thaïlande.
– Lettre d’approbation d’organismes gouvernementaux tels que le Bureau de la Commission de l’enseignement privé, le Bureau de la Commission de l’éducation de base.
– Preuve de qualification pédagogique telle que diplômes ou certificats d’enseignement.
– Licence scolaire ou enregistrement d’entreprise, liste des actionnaires et profil de l’école.
– CV du candidat.
– Certificat de police attestant que le demandeur n’a pas de casier judiciaire, d’équivalent ou de lettre délivrée par des organismes agréés dans le pays du demandeur. (L’exigence de la présentation d’un tel certificat de police est facultative. Le demandeur doit le présenter si l’agent consulaire lui demande de le faire. Cette exigence entre en vigueur à compter de mai 2007)

3. Informations supplémentaires

               3.1 Lors de l’entrée dans le Royaume, le demandeur ou ses représentants désignés doivent demander un permis de travail auprès du Bureau de l’administration des travailleurs étrangers, Département de l’emploi du ministère du Travail, qui sera tenu de payer l’impôt sur le revenu. Si l’entreprise associée du demandeur est située dans les provinces, le demandeur doit en faire la demande au bureau de l’emploi de cette province.

              3.2 Les membres de la famille du demandeur (conjoint, parents et enfants non mariés et âgés de moins de 20 ans) peuvent demander un visa de non-immigrant (catégorie «O») et sont autorisés à rester pour une période de 90 jours, pas plus d’un an.

             3.3 Les ressortissants étrangers titulaires d’un visa de transit («TS») ou d’un visa de tourisme («TR») et souhaitant exercer des activités commerciales en Thaïlande peuvent demander un changement pour le type de visa non immigrant B  au bureau du bureau de l’immigration situé au centre du gouvernement B, Chaengwattana Soi 7, Laksi, Bangkok 10210, tél. 0-2141-9889, .

L’attribution d’un changement de type de visa et de prolongation de séjour est laissée à la discrétion de l’agent d’immigration.

4. Centre de guichet unique pour les visas et les permis de travail

           4.1 Le Centre de guichet unique pour le visa non immigrant B et les permis de travail a été créé le 1er juillet 1997 en vertu du règlement du Bureau du Premier ministre promulgué le 30 juin 1997 en vue de simplifier la prolongation de visa et permettre des procédures de délivrance pour créer un bon environnement d’investissement. Il vise à faciliter les demandes de prolongation de visa non immigrant B et de permis de travail (par exemple, autorisation de séjour, permis de retour, permis de travail). Le centre est situé dans le bâtiment de la place Chamchuree, étage 18, Phatumwan, Bangkok.

            4.2 Les étrangers qui peuvent demander une extension de visa et un permis de travail au centre de services One Stop sont les suivants:
1) étranger qui est un dirigeant ou un expert ayant les privilèges qui lui sont accordés par les lois suivantes:
– Investment Promotion Act BE 2520 (1977)
– Loi sur le pétrole BE 2514 (1971)
– Loi BE 2522 (1979) sur l’autorité de la succession industrielle de Thaïlande
(2) Étranger qui est un investisseur.
– Si vous investissez pas moins de 2 millions de bahts, il recevra un permis d’un an.
– Si vous investissez pas moins de 10 millions de bahts, il recevra un permis de 2 ans.
(3) étranger qui est un dirigeant ou un expert.
– L’entreprise associée à l’étranger doit être enregistrée avec un
capital ou posséder un actif d’au moins 30 millions de bahts.
(4) L’étranger membre de la presse étrangère doit présenter une lettre du Ministère des affaires étrangères et une copie d’une carte de presse d’identité délivrée par le Département des relations publiques.
(5) Etranger chercheur ou développeur en science et technologie.
(6) Etranger employé dans une succursale d’une banque à l’étranger, d’une banque à l’étranger, d’une banque étrangère ou d’un bureau de représentation d’une banque étrangère dans laquelle tous les bureaux sont certifiés par la Banque de Thaïlande. .
(7) Etranger qui travaille sur la base nécessaire et urgente pour une période maximale de 15 jours.
(8) Etranger qui est fonctionnaire du bureau de représentation des personnes morales étrangères concernant le commerce international et le bureau régional de la société transnationale, conformément à la loi sur les entreprises étrangères BE 2542 (1999).
(9) Etranger expert des technologies de l’information.
(10) Etranger qui travaille au siège opérationnel régional.

Leave a Comment